Par le biais de cette article, j’aimerai vous présenter de manière la plus objective possible les caractéristiques des animaux classées comme des carnivores. A partir de ces caractéristiques clés, nous serons à même de statuer sur la question : oui ou non, nos chiens et nos chats sont-ils des carnivores ?

Prérequi

Commençons avec le commencement; qu’est -ce qu’un carnivore ?
Le terme carnivore défini une des trois grande catégorie de la famille des mammifères. En plus d’eux on trouve les omnivores (dont nous faisons parti) et les herbivores (comme les vaches ou encore le chevaux). Les scientifiques ont classés dans la catégorie des carnivores tous les mammifères dans l’alimentation principale se faisait à base de viande. Bien entendu ils se sont aussi basé sur d’autre caractéristiques telles que la morphologie du squelette et plus précisément celle de la dentition, la physiologie du système digestif mais aussi l’ADN.
Analysons ces caractéristiques et voyons ce qu’il en est pour nos chiens et nos chats.

La dentition

Chez les mammifères, il existe 4 types de dents : les molaires, les prémolaires, les incisives et les canines. Chez les carnivores, ce 4 types de dents sont pensées pour couper, déchirer et broyer la chair et les os. Si l’on regarde les deux photos ci-après, on voit très vite que la dentition d’un loup ne ressemble en aucun cas à celle d’un cheval et que de fait, le but des dents chez ces deux animaux n’est pas le même.

Comparatif ; mâchoire d’un cheval et mâchoire d’un loup

Dans un cas, les dents sont relativement planes et large afin de mâcher longtemps les végétaux et de les pré-digérer. Dans l’autre cas, les dents ressemblent à des ciseaux et sont là pour archer la viande et l’avaler aussitôt.
Qui plus est, les carnivores, contrairement aux herbivores et aux omnivores ne peuvent pas effectuer de mouvement latéraux avec leur mandibule (voir schéma-ci après). Ceci confirment le fait qu’ils ne sont pas fait pour mâcher pendant un temps long.

Schéma des mouvements de la mâchoire

Comparons alors la dentition classique d’un carnivore à celle de nos chiens et nos chats (voir photos ci-après).

Photo de la mâchoire d’un chien et de celle d’un chat.

Comme on peut l’observer sur les deux photos, la dentition des chiens et des chats semble être similaire à celle décrite pour un carnivore. Ils possèdent tous les deux des saillantes avec de canines très développées et si vous faites l’expérience, vous verrez que leur mâchoire ne peut pas faire de mouvements latéraux.

Le tube digestif

Pour mieux comprendre les différences entre le système digestif d’un carnivore, d’un omnivore ou d’un herbivore revenons d’abord à la base. Que comprend le tube digestif, aussi appelé système digestif ?

 Le tube digestif se définit par l’ensemble des conduits permettant la digestion et l’assimilation des aliments. Il s’étend ainsi de la bouche à l’anus et comprend : l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle et le colon.

On comprend vite que la physiologie et même la physionomie de ce système digestif sera différente que l’animal soit un carnivore ou un omnivore. En effet, l’omnivore possède une digestion longue durant laquelle les végétaux fermentent longuement dans l’intestin alors qu’ils passent peu de temps dans l’estomac. Le carnivore lui possède un digestion courte donc l’action à principalement lieu dans l’estomac, les aliments passe peu de temps dans l’intestin afin d’éviter que la viande ne rentre en putréfaction.

C’est pourquoi les herbivores, et même les omnivores dans une proportion moindre, possèdent un grand tube digestif avec un estomac de petit proportion par rapport à l’ensemble du système (exception faite des herbivores digastrique qui possède un système digestif légèrement différent). Alors que les carnivores possèdent un petit tube digestif dont l’estomac prend une part importante.

Qu’en est-il pour nos amis à quatre pattes ?

On s’aperçoit que là encore nos chiens et nos chats semblent avoir un système digestif similaire à celui d’un carnivore. Il semble donc qu’ils soient pensés pour manger un régime principalement de viande.
Mais ne nous arrêtons pas là, continuons l’enquête en allant voir carrément ce qu’il se passe lors de la digestion !

Le mode de digestion

Les carnivores possèdent un mode de digestion rapide, basé sur une action enzymatique importante dans l’estomac. Ils n’utilisent pas leur salive pour pré-digérer leurs aliments car ils ne possèdent quasiment pas d’amylase salivaire (chez eux l’amylase, qui est une enzyme entrant en jeux dans la dégradation des hydrates de carbone, est produite par le pancréas). Leur bouche leur sert uniquement à couper les morceaux pour qu’ils puissent passer dans l’œsophage. L’estomac se charge ensuite de la plus grosse partie de la digestion. Il utilise des enzymes (protéases, lipases, amylases, cellulases…) dont l’efficacité est augmentée par le très faible pH (1 contre 2 à 4 chez l’homme). Cela permet aussi au carnivores de se protéger contre d’éventuelles infections. Les aliments passent ensuite par l’intestin et le côlon. L’intestin ne joue pas un rôle très important chez les carnivores, car leur flore intestinale (bactéries présentent dans notre système digestif pour décomposer les aliments) est relativement pauvre du fait du peu de variations dans leur alimentation.


Et chez nos chiens et nos chats ? Comment ça se passe ?

Chez le chien, la flore intestinale représente environ 10 000 bactéries/g contre 10 000 000 bactéries/g chez l’homme. Sa flore intestinale est donc très peu développée, ce qui ne présage rien de bon quant au fait de pouvoir avoir une alimentation très diverse. Son temps de digestion varie entre 12 et 30 heures alors que chez l’homme la digestion peut aller jusqu’à 5 jours. On peut ainsi dire que leur digestion est rapide et donc que les aliments ne restent pas longtemps dans le système digestif. Notre compagnon canin ne possède pas d’amylases dans la salive et son pH varie entre 1 et 2.

Quant au chat, il possède lui aussi ces mêmes caractéristiques auxquelles s’ajoute le fait que son pancréas est nettement moins capable que le chien de créer de l’amylase. Il est donc d’autant moins capable de digérer les glucides et en particulier l’amidon.

D’après toutes ses caractéristiques, il semble que nos petites boules de poils se rapproche fortement des caractéristiques d’un carnivore.


En conclusion, nos chiens et nos chats :

  • Possèdent une dentition pour arracher et couper de la viande et des os.
  • N’ont pas la possibilité d’effectuer des mouvements latéraux avec leur mâchoire, ils ne sont donc pas fait pour mastiquer.
  • Possèdent un tube digestif court dans lequel l’estomac prend une place importante.
  • Ne possèdent pas d’amylase dans la salive ce qui leur demande un véritable effort pancréatique pour synthétiser de l’amylases en vue de digérer l’amidon.
  • Possèdent une digestion principalement enzymatique (lipases et protéases surtout) avec un pH gastrique très acide.

On peut donc dire que ce sont des carnivores, fait pour manger principalement de viande !

Ps : Pour le plus pointilleux, le chien pouvant synthétiser plus d’amylase que le chat ont dit que le chien est un carnivore opportuniste et le chat un carnivore strict 😉

Sources documentaire et articles corrélés :
http://barf-asso.fr/carnivore/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carnivora
Formation “Raw dog food nutrition” in University Dog Naturally

Sources images :
http://horse-world-by-sany.blog.cz/0909/chrup-kona
http://www.franceloups.fr/morphologie.htm
https://monvet.com/fr/fiche-informative/145/les-dents