Le BARF c’est salissant et pas très hygiénique..

Concernant l’hygiène, tout dépend de vous. Si vous arrivez à vous approvisionner avec de la viande fraîche, à respecter les temps de conservation et à vous laver les mains après avoir manipulé les rations de votre animal, l’hygiène n’est pas un problème !
En revanche, préparer les rations pour son animal peut vite transformer votre cuisine en boucherie…  Lorsque l’on découpe, portionne et pèse de grosse quantité de viande, os charnus et abats afin de préparer les rations du mois pour son chien ou son chat  on se retrouve rapidement au milieu d’une scène de crime…
Et ensuite vient le moment du repas, celui pendant lequel votre animal se délecte de ce succulent menu en en faisant profiter tout le sol de la maison. Du coup le BARF… ça laisse dubitatif.

..D’un autre côté avoir un animal qui sent bon et qui perd moins ses poils plutôt sympa aussi !

Donner une alimentation saine et adaptée à son animal permet une meilleure santé de sa peau, de ses poils, sans parler de la disparition des éventuelles flatulences que peuvent provoquer les glucides présents dans les croquettes (même dans les croquettes sans céréales il y a des glucides !). De plus, lorsque vous donnez du BARF en morceaux, l’hygiène bucco-dentaire de votre animal devient irréprochable !
Fini les odeurs de chien dans la maison et le passage 3 fois par jour de l’aspirateur ! Médor se sent mieux et ça se sent 😉

L’approvisionnement pour le BARF n’est pas évident et doit être fait en fonction d’un équilibre nutritionnel réfléchi..

Pour s’approvisionner à moindre coût c’est parfois un vrai casse-tête ! Il faut souvent avoir un peu de temps libre pour chasser la bonne affaire dans les grandes surfaces ou aller faire la tournée des bouchers pour récupérer quelques petits kilos de viande. Les barfeurs les plus téméraires se retrouvent vite dans des commandes groupées pour optimiser les frais de port des sites marchands de viande pour animaux.
De plus faire soi-même son BARF demande de s’être renseigné en amont. Ne jouez pas aux apprentis sorciers, il en va de la santé de votre animal. Prenez le temps de vous renseigner correctement, l’équilibre des rations ne doit pas être pris à la légère (surtout dans la cas d’un chiot en pleine croissance). Le cas échéant rester aux croquettes ou faites appel à des professionnels.

..Cependant, vous savez exactement ce que vous donnez à votre animal !

Fini le temps perdu à déchiffrer en vain les étiquettes au dos des paquets de croquettes. VOUS décidez ce que mange votre animal mange et surtout VOUS connaissez la qualité des matières utilisées ! VOUS créer la ration parfaitement adaptée aux besoins de VOTRE animal !

Stocker du BARF est encombrant.. 

Lorsqu’on nourrit son chat ou son chien au BARF il faut se munir d’un congélateur. Et suivant la taille de votre animal celui-ci prendra plus ou moins d’espace chez vous…

..Mais, vous serez certains d’utiliser tout ce que vous achetez 

Fini les fins de paquets de croquettes dont votre animal ne veut plus car il se lasse, ou encore les paquets quasiment entiers dont on doit se débarrasser car le transit de chien ou de votre chat ne les a pas supportés.. Lorsque l’on est au BARF on adapte complètement les menus que l’on sert à son chien. Et avec une alimentation d’aussi bonne qualité, il n’a plus aucune raison de ne pas aimer ou de mal digérer 🙂

Partir en vacances est un vrai calvaire…

Effectivement, et là on doit l’avouer, il n’y a pas de contrepartie favorable pour le BARF. Emmener son BARF en vacances, pas simple… Si on part dans une maison de vacances avec un congélateur plus grand que celui de la maison pas de soucis ! Mais si on part une semaine en bivouac à Ajaccio, ça se corse…

Heureusement… les industriels ont inventé une alimentation exceptionnellement pratique pour les vacances : les croquettes ou/et la pâtée.
“Repasser aux croquettes pour les vacances ?!” , “quuuoooooi ???” s’indigneront les barfeurs de l’extrême.
Et oui parfois il faut savoir faire des compromis et se dire que si Médor et Félix consomment du BARF 11 mois par an, 4 petites semaines d’alimentation industrielle seront bien insignifiantes par rapport à un animal nourri aux 100% croquettes. Alors on souffle et on récapitule :
– Les animaux nourris au BARF ont un pH gastrique très bas (leur estomac est acide). Pour eux, c’est donc relativement facile de digérer des croquettes sur une petite période !
– Le marché regorge de pâtés dont la composition est (quasiment) 100% viande, avec des proportions qui ressemblent à celles du BARF. Si le problème est juste le stockage au frais, ces pâtés peuvent alors être une bonne alternative.

Vous l’aurez compris, nourrir un chien ou un chat avec de la viande crue reste un peu plus contraignant que d’ouvrir son sac de croquettes. Mais les avantages qui découlent d’une alimentation BARF sont aussi nombreux ! Vous ne serez pas déçu d’avoir un animal qui sent moins mauvais, qui perd moins ses poils et qui fait moins de selles. Vous vous assurerez aussi d’une composition VRAIMENT garantie sans glucides. Et surtout rassurez-vous, les visites chez le vétérinaire ne vous manqueront pas 🙂

Alors, BARF ou croquettes ? ;)